Tu te sens geek, nerd ou dork ? Tu aimes le cinéma, les séries, les jeux vidéo, les comics, les manga, les années 80, 90 et tout plein d'autres trucs ? Bienvenue !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  TwitterTwitter  

Partagez | 
 

 De la difficulté d'être passionné en société...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Feel
Super Canard
Super Canard
avatar

Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: De la difficulté d'être passionné en société...   Mar 18 Aoû - 9:30

Le sujet dont je voudrais parler aujourd'hui, c'est la passion.



Déjà, la passion, qu'est-ce que c'est ? Si vous me demandiez, je vous dirais que c'est le fait d'aimer quelque chose assez profondément pour vouloir tout savoir sur le sujet, ou tout du moins plus que le commun des mortels.
Par exemple on peut être passionné de football, de jeux vidéo, de macramé ou de photos de grand-mères séniles et incontinentes (allez-y, vomissez). L'important c'est pas ce que vous aimez, c'est la façon de l'aimer. Car la passion c'est pas juste se dire "ah ouais ça j'aime bien". Non, la passion, c'est un truc qui vous habite, qui vous obsède et qui parfois, vous bouffe et vous rend relou. Et c'est là que ça commence à devenir difficile à comprendre. On m'a toujours dit que c'était bien d'être passionné, que c'était super d'avoir une passion, et patati et patata. Ben, perso je suis un vrai passionné, un geek au sens premier du terme (et pas celui galvaudé relayé par les media et votre tante Josette aujourd'hui), et dans la vie de tous les jours, c'est plus casse-bonbons qu'autre chose.



D'ailleurs, si l'on demande à notre ami Larousse (Jean-Jacques, de son prénom, un gars très sympa, mais un peu "je-sais-tout" sur les bords), il nous dit que :

Citation :
Passion (nom féminin)

Littéraire. État affectif intense et irraisonné qui domine quelqu'un.
Mouvement affectif très vif qui s'empare de quelqu'un en lui faisant prendre parti violemment pour ou contre quelque chose, quelqu'un.
Amour considéré comme une inclination irrésistible et violente.
Penchant vif et persistant.
Dans la philosophie scolastique et classique, ce qui est subi par quelqu'un ou quelque chose, ce à quoi il est lié ou par quoi il est asservi, par opposition à l'action.
Oulah... ça craint un peu, tout ça, non ? Irraisonné, dominé, qui s'empare de, violemment, inclinaison irrésistible...
DOCTEUR !

Et moi qui croyais qu'une passion c'était cool... Mais alors, est-ce que ça se soigne ? Et ben... pas vraiment. Quand on est de nature passionnée, la vie est compliquée parce que justement, cette passion est dans notre NATURE. Et ça, ben ça craint. Parce que t'es jamais à l'abri de te prendre de passion pour un nouveau truc. Et là, pour tes potes, c'est reparti pour des jours/semaines/mois  de yeux levés au ciel, de "désolé je suis pas dispo cette année" et autres vaines tentatives de changement de sujet quand tu parles du dernier truc qui t'a fait tripper depuis 45 minutes sans même t'arrêter pour boire un verre d'eau. (Là, mes potes qui lisent ça se marrent)

Dès fois, t'as des gens, polis, qui me connaissent pas encore et qui me demandent "et toi ?" (genre "et toi t'as aimé ce film ?" ou "et toi, c'est quoi le film qui t'a marqué ?", etc.) Le problème, quand on me pose cette question, c'est que si je ne me contrôle pas IMMÉDIATEMENT pour faire une version courte, je suis parti pour un moment.



Quand deux personnes normales parlent d'un film qu'ils ont vu, ça donne à peu près ça :
- T'as vu Man Of Steel ?
- Le truc avec Superman, là ?
- Ouais.
- Ouais.

Fin de l'histoire. Durée totale : moins de 45 secondes.

Quand je parle de cinéma avec une personne normale, si je me suis contrôlé, ça donne ça :
(la personne) - T'as vu Man Of Steel ?
(moi) - Malheureusement, oui.
- Pourquoi, malheureusement ? Moi j'ai trouvé ça vachement bien.
- Je préfère infiniment ceux de Richard Donner.
- Quoi ?

Fin de l'histoire. Durée totale : moins de deux minutes. Jusqu'ici, tout va bien, comme dirait l'autre.

Dans le meilleur des cas, je suis contrarié, parce que je me retiens de développer pourquoi je n'ai pas aimé, je me retiens d'expliquer qui est Richard Donner et je me contente d'un sourire un peu gêné, en attendant que la personne passe à autre chose.

Mais ça, c'est dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas, ça peut donner ça :
(la personne) - T'as vu Man Of Steel ?
(moi) - Malheureusement, oui.
- Pourquoi, malheureusement ? Moi j'ai trouvé ça vachement bien.
- Je préfère infiniment ceux de Richard Donner.
- Les vieux trucs de l'époque, là ? C'est trop pourri ! Ha ha ha !

Ta-da-daaaaaaaaaam ! (musique dramatique)
Quand ça, ça arrive alors que j'ai décidé de me contrôler, c'est un peu comme si vous regardiez un mec foutre des coups de pompe à votre gamin, à terre, et que vous restiez sans bouger à admirer le spectacle. C'est sympa quand on est maso, mais sinon c'est chiant.

D'ailleurs, si je ne me contrôle pas (pour x raisons), ça peut donner ça :
(la personne) - T'as vu Man Of Steel ?
(moi) - Malheureusement, oui.
- Pourquoi, malheureusement ? Moi j'ai trouvé ça vachement bien.
- Je préfère infiniment ceux de Richard Donner.
- Quoi ?
- Ceux de Donner. En 1978, Richard Donner sort Superman. Ce que les gens ne savent pas forcément, c'est qu'au départ il a choisi de raconter une histoire sur près de 5 heures, qu'il découpe en deux films. Il finit la production du premier, qui sort comme tel, et se fait virer alors qu'il a shooté à peu près 90% du second. Il est remplacé par Richard Lester, qui fera de Superman II la parodie qu'on a tous subi à l'époque. Heureusement, des fans apprennent au début des années 2000 qu'il existe quelque part les bandes de tout ce que Donner a tourné et réussissent à obtenir des studios qu'ils permettent à Donner de finir son film, près de vingt ans après. En 2006, sort Superman II : The Richard Donner cut, une version exceptionnelle et qui est une suite logique et parfaite du premier opus...
(et ça continue comme ça pendant un moment)
Durée totale : 45 minutes de monologue.

Et je ne vous parle pas de ce que ça donne quand je parle cinéma avec un autre cinéphile... Là, généralement, on a changé de saison deux fois avant d'avoir fini notre conversation. Mais c'est différent, parce qu'entre passionnés, on se comprend et on kiffe. Enfin on kiffe... si tant est qu'on partage les mêmes passions. Parce qu'un autre truc compliqué c'est qu'un passionné peut trouver un autre passionné relou et insupportable s'il le saoule avec une passion non partagée. AH BAH OUAIS ! On est des gens (presque) comme les autres ! Nous aussi, si un truc nous gonfle (et ça arrive), on a envie que le mec se taise à tout jamais. Ne serait-ce que pour pouvoir à notre tour monologuer sur un truc qu'on aime.

Mais alors, que faut-il faire pour garder un semblant de vie sociale, quand on est passionné ? Je savais bien que vous alliez me demander. Voici donc la solution à tous vos problèmes, et ce, sans que vous ayez besoin de retourner votre écran pour la lire :

Apprenez à fermer votre gueule.

C'est pas plus compliqué. Vivez votre passion aussi intensément que vous le voulez chez vous, ou avec vos amis nerds passionnés comme vous, ou ici, maitentnant que vous avez un lieu pour ça, et ne laissez pas transparaitre ce côté de votre personnalité quand vous êtes en société. Bien sûr, je ne vous dis pas de renier ce que vous êtes ; mais vous pouvez parler cinéma sans évoquer toute la filmo du réalisateur du film dont parlent les gens autour de vous. Vous n'êtes pas obligés d'expliquer à ces parfaits inconnus que Mario s'appelait au départ Jumpman et qu'il était charpentier, et pas plombier. Les gens s'en foutent, ne perdez pas votre temps. Apprenez à écouter, aussi, et au pire, si vous vous faites chier, faites ce que savent faire tous les passionnés : envolez-vous dans votre tête vers votre happy place, et hochez la tête de temps en temps, pour donner l'illusion à votre interlocuteur que vous l'écoutez. Tout le monde fait ça, aujourd'hui, c'est que ça doit bien être une coutume normale...

Sur ce, je la ferme à mon tour, parce qu'à un moment il faut savoir dire stop... et aller mater Top Gun en BluRay pour la 272e fois.

_________________

"C'est étrange chez les marins, ce besoin de faire des phrases..."
Revenir en haut Aller en bas
http://feel-my-geek.com
kementari
Fait la bise aux invités
Fait la bise aux invités
avatar

Féminin Messages : 37
Date d'inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mar 18 Aoû - 15:04

quelqu'un qui ne partage pas ta passion ne peut comprendre ce que ça représente pour toi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gangeekstyle.com
Alto
Vieux motard que j'aimais
Vieux motard que j'aimais
avatar

Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 18/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mar 18 Aoû - 22:53

Je te reconnais bien là, Feel ! Wink

Eh oui, on est tous passés par là...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mar 1 Sep - 0:41

C'est qui Richard Donner? Smile
Revenir en haut Aller en bas
Feel
Super Canard
Super Canard
avatar

Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mar 1 Sep - 7:35

MimiZed a écrit:
C'est qui Richard Donner?  Smile

_________________

"C'est étrange chez les marins, ce besoin de faire des phrases..."
Revenir en haut Aller en bas
http://feel-my-geek.com
Stratocasseur
Shredder responsable
Shredder responsable
avatar

Masculin Messages : 109
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mar 1 Sep - 12:09

Feel, je ... Tu ... On ... I love you

Je reconnais tellement cette situation, où déjà, tant de fois j'ai dit "Tu veux vraiment me lancer sur ce sujet ? Tu veux vraiment qu'on en parle ?" Parce que je sais à l'avance que je suis parti pour un moment, et que la personne va souvent être gonflée. (Mais pas toujours ...) Lorsque l'on me lance sur le végéta*sme, sur la condition animale, je suis parti pour un moment, et comme ces sujets sont à la fois très sensibles et très anxiogènes, ils ne font que rarement passer un bon moment. A commencer pour moi, d'ailleurs. Mais comme je ne veux jamais aborder un sujet sans sacrifier son sens, et sans non plus être trop relou ou même incompréhensible, j'ai une sorte de pression sur moi-même qui me dit "Ne soit pas chiant, mais sois clair et juste". Redoutable ...

_________________
Without deviation from the norm, progress is not possible - Frank Zappa
Revenir en haut Aller en bas
The Blurg
Fulguro couche-tard
Fulguro couche-tard
avatar

Masculin Messages : 260
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 15:00

Stratocasseur a écrit:
le végéta*sme

Le végétasme?
C'est un peu un orgasme végétal?
Du sexe avec les plantes?

Ah mais du coup je comprends mieux le sens caché du topic Le cri de la carotte... Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Feel
Super Canard
Super Canard
avatar

Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 15:04

Ou le cou particulièrement long de ton avatar de rang...

_________________

"C'est étrange chez les marins, ce besoin de faire des phrases..."
Revenir en haut Aller en bas
http://feel-my-geek.com
The Blurg
Fulguro couche-tard
Fulguro couche-tard
avatar

Masculin Messages : 260
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 15:16

Nom mais!



Gamera la tortue qui pète?!
Aucun respect.
Je t'en foutrais du cri de la carotte moi!

Spoiler:
 
Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Feel
Super Canard
Super Canard
avatar

Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 15:23

C'est pour l'aérophagiedynamisme.

_________________

"C'est étrange chez les marins, ce besoin de faire des phrases..."
Revenir en haut Aller en bas
http://feel-my-geek.com
Stratocasseur
Shredder responsable
Shredder responsable
avatar

Masculin Messages : 109
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 15:33

The Blurg a écrit:
Stratocasseur a écrit:
le végéta*sme

Le végétasme?
C'est un peu un orgasme végétal?
Du sexe avec les plantes?

Ah mais du coup je comprends mieux le sens caché du topic Le cri de la carotte... Very Happy


_________________
Without deviation from the norm, progress is not possible - Frank Zappa
Revenir en haut Aller en bas
Feel
Super Canard
Super Canard
avatar

Masculin Messages : 1721
Date d'inscription : 17/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 16:08


_________________

"C'est étrange chez les marins, ce besoin de faire des phrases..."
Revenir en haut Aller en bas
http://feel-my-geek.com
Stratocasseur
Shredder responsable
Shredder responsable
avatar

Masculin Messages : 109
Date d'inscription : 21/08/2015

MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   Mer 2 Sep - 17:38

'Love it.

_________________
Without deviation from the norm, progress is not possible - Frank Zappa
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De la difficulté d'être passionné en société...   

Revenir en haut Aller en bas
 
De la difficulté d'être passionné en société...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Profession ? Passionné !
» [AIDE] ralentissement sms + difficulté pour pouvoir l'écrire
» nouveau passionné.
» Pour les passionnés d'Art
» Site d'un passionné d'orages et de foudre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pop Kulture - Le forum qu'il est bien :: ...Et en dehors :: La caisse du chat-
Sauter vers: